Accueil Culture & Tourisme 3 en 1 : Un h...

3 en 1 : Un hymne pour la confiance en soi

943
0

C’est le titre du nouveau single  du  chanteur Duc-Z  qui  vient  d’être mis sur le  marché discographie camerounais.

Après les titres  à succès tel que « je ne donne pas le lait », « Africa Mamy » Djoumessi Tsague Ulrich Coco, plus connu  sur le nom pseudonyme Duc-Z nous revient avec un single intitulé« 3en1 ».  «  C’est une façon de célébrer la femme  de manière différente et de la manière la plus simple. C’est-à-dire sans mèche brésilienne de 45 cm, sans ultra-make-up, sans  forcément avoir des centaines et milliers de vues sur les réseaux sociaux. 3en1 pour trois qualités : physique morale et psychologique. Dans cette chanson je valorise la femme qui se sent belle en Kaba et non, celle qui ne se sent pas belle si elle n’est pas vêtue d’une robe de marque. J’interpelle la femme  à s’aimer telle qu’elle est car si elle ne s’aime pas personne d’autre ne l’aimera », explique Duc-Z. Comme dans « Africa Mamy » et bien d’autres de ses titres, Duc-Z, à travers « 3en1 » parle encore d’amour pour la femme, tout en interpelant les consciences de celles-ci à avoir confiances en elles. De prendre soin d’elles telles qu’elles sont. Un titre qui vient à point nommé lorsqu’on sait  que de nos jours les filles s’assument rarement. Le phénomène grandissant de la dépigmentation de la peau par les femmes illustre à souhait ce manque de confiance en soi que  dénonce l’artiste dans « 3en1 ».

Dans 3en1 Duc-Z se lance dans un mélange Rn’B et afrobeat, ce qui donne une mélodie particulière à ce nouveau projet qui est une auto production de son label « Forena Music » créé en 2015. Ceci après son départ du label Empire Company de Pit Baccardi qui l’avait  permis d’enchaîner plusieurs collaborations.

Duc-Z fait ses premiers pas dans l’univers de la musique à l’âge de dix ans en donnant la réplique à son idole, le dieu de la pop Mickael Jackson. Ses interprétations et ses chorégraphies très réussies le propulsent déjà sur la scène lors des évènements culturels de son collège, où il voit son destin basculer vers la musique. Il s’essaye au rap et au chant, et opte finalement pour le Rn’B dont il devient l’un des précurseurs au Cameroun.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de