Accueil Economie & Finance Amélioration ...

Amélioration des conditions de vie : 94 milliards fcfa pour 651 000 personnes

4516
0

La Banque mondiale vient d’accorder ce financement dans le cadre du projet de développement des villes inclusives et résilientes.

La commune d’arrondissement de Batouri dans l’Est, les communes d’arrondissements de Douala 2ème et 5ème dans le Littoral, les communes d’arrondissements de Yaoundé 5ème et 7ème dans le Centre, la commune de Maroua 1er et Kousseri dans l’Extrême-nord, la commune d’arrondissement de Kumba 2ème dans le Sud-ouest, sont les bénéficiaires du projet de développement des villes inclusives et résilientes(Pdvir). Ce projet qui bénéficie d’un financement de 94 milliards fcfa accordé par la Banque mondiale, a été récemment lancé par le ministre de l’Economie, de la planification et de l4aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey en compagnie de Elisabeth Huybens, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun, au terme d’une signature de contrats. Il va s’agir à travers ce projet d’améliorer significativement l’accès aux infrastructures urbaines, aux services et aux opportunités économiques dans 21 quartiers d’habitat précaires identifiés dans ces 7 villes.

Au terme du projet qui va impacter plus de 651 400 personnes vivants dans ces quartiers défavorisés, 33 km de route seront réhabilités ou construit, 57,3 km de système de drainage construits ou réhabilités, 900 ha de zones précaires aménagées, 78 km de chemin piéton construits, une station de boue de vidange construite à Ngombé(Douala), 15 comité de développement des quartiers défavorisés mis en place, appuis aux projets et initiatives compétitifs de plus de 300 associations des jeunes à l’effet de réduire le chômage urbain. Il s’agira donc de promouvoir l’inclusion spatiale, l’inclusion économie et l’inclusion sociale à travers trois composantes. La première composante est le renforcement des capacités pour une gestion urbaine inclusive et résiliente sous forme d’assistance technique, la seconde composante est celle de l’amélioration de la connectivité et du cadre de vie dans les villes bénéficiaires, la troisième composante est celle de la contingence d’intervention en situation d’urgence et la quatrième composante porte sur la gestion, la coordination, le suivi et l’évaluation du projet.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de