Accueil A la une Bassin de la ...

Bassin de la Sanaga : 16 milliards pour sa valorisation

7014
0

Ce financement, encore de la Banque mondiale va permettre au gouvernement du Cameroun d’améliorer ses capacités dans le développement durable des ressources hydroélectriques sur le plus long fleuve du Cameroun.

Théodore Nsangou est un homme heureux au terme de la signature de la convention de prêt entre la Banque mondiale et Electricity Development Corporation son entreprise, par ailleurs agent d’exécution du gouvernement du Cameroun. En effet 16,3 milliards de Fcfa  viennent d’être mis à la disposition du gouvernement du Cameroun pour le développement des ressources hydroélectriques sur le fleuve Sanaga.

Il va s’agir à travers EDC de déployer ce projet en six composantes, avec la première composante qui porte sur l’identification du prochain site hydroélectrique à développer sur le bassin du fleuve Sanaga dans sa partie qui traverse la région de l’Est et son attribution au secteur privé par voie d’adjudication. La composante 2 porte sur le soutien au gouvernement pour la supervision du projet hydroélectrique de Nachtigal sur la Sanaga, la composante 3 porte sur la mitigation du risque hydrologique et sécurité des barrages, la composante 4 va porter sur les conseils sur les régimes de concession applicables aux actifs hydroélectriques du gouvernement du Cameroun, la composante 5 quand elle porte sur la mise en œuvre d’un plan de gestion intégrée des réservoirs pour l’optimisation de la production d’hydroélectricité sur la Sanaga et la composante 6 enfin va porter sur l’appui à la gestion du projets et aux renforcement des capacités.

Le bassin de la Sanaga est très sollicité depuis la construction du barrage de retenu de Lom Pangar qui a permis de réguler le cours du fleuve Sanaga, après le succès du montage du projet Hydroélectrique de Nachtigal dont on attend le début effectif des travaux. La réussite de tous ces projets qui ont bénéficié du soutien financier et surtout de la caution de la Banque mondiale, suscitent aujourd’hui l’intérêt de plusieurs investisseurs privés. C’est pourquoi le gouvernement veut s’atteler à identifier de nouveaux sites de barrages, réaliser des études sommaires afin de mieux vendre aux investisseurs sous le modèle Partenariat public-privé. Il reste à souhaiter que les mandants du gouvernement sachent négocier face aux investisseurs au plus grand bénéfice du Cameroun, car la demande en énergie hydroélectrique, grands facteurs du développement économique ne sera que plus croissante et les demandeurs venant tant de l’intérieur que de l’extérieur.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de