Accueil Culture & Tourisme Blaise B « Je...

Blaise B « Je voudrais aussi prendre le temps pour bâtir le chanteur que je suis »

1057
0
20 Partages

De passage à Yaoundé  nous avons rencontré l’artiste Blaise B qui nous parle de sa carrière, ses réalisations, mais aussi de son nouveau projet « Le goût de ça ».

Bienvenu à Yaoundé, Blaise B ; est-ce que vous pouvez vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Blaise B de mon patronyme Akwandor Blaise Atarrimah. Je suis chanteur producteur, auteur compositeur et vocaliste originaire de Batibo département  de la Momo dans la région du Nord-Ouest. Je suis présentement  à Yaoundé pour présenter mon nouveau projet « le goût de ça » à mes fans, mais aussi aux nombreux mélomanes qui veulent en savoir plus sur l’artiste Blaise B.

Vous venez de mettre  sur le marché discographique une nouvelle chanson intitulée « le goût de ça ». Parlez-nous de cette chanson ; sur le plan technique, cette chanson a été  composée, arrangée et produite par qui ?

« Legoût de ça » parle  du vrai amour, cet amour que tu développes lorsque tu rencontres une personne pour la première fois. Peut-être parce que tu as souvent entendu parler de la personne et une connexion que l’on ne peut ne pas expliquer arrive. Si Blaise B chante pour l’amour véritable aujourd’hui, c’est parce qu’il le vit, qu’il l’a goûté, et il peut dire qu’être amoureux est une bonne chose. J’ai commencé la production de ce projet mais chemin faisant, je me suis rendu compte que Salatiel pouvait mieux le faire. Donc je l’ai laissé produire la chanson. L’écriture a été faite par Mr Léo, Salatiel et moi. Ensemble nous avons travaillé sur le lyric et la traduction de l’anglais en français.

Depuis de nombreuses années déjà Blaise B travaille sous le Label Alpha Better Records,  alors qu’il a son propre label Akwador. Mais on a le sentiment qu’il est plus focalisé sur la production et la propulsion des carrières des autres artistes. Pourquoi cela ?

Blaise B est un chanteur et aussi un producteur. Pendant que je travaille, j’aime mettre en avant les autres. Je n’aime pas le m’as-tu vu. On m’a toujours demandé de prendre les devants mais vous savez comme les choses se font au Cameroun. Je n’aimerais pas qu’un mécène me manque de respect ; alors je préfère me faire de l’argent en produisant les autres. Je n’ai vraiment jamais aimé prendre les devants, mais aujourd’hui je viens au-devant de la scène à cause des fans qui me réclament. Je vais changer cette donne progressivement parce que les mélomanes demandent Blaise B.

Parlons de Blaise B le producteur ; cela fait combien d’années que vous exercez ce métier et comment y êtes-vous arrivé ?

Cela fait sept ans que je suis producteur de musique ; mais avant d’en arriver là laissez-moi conclure avec la réponse sur  la préoccupation sur pourquoi Blaise B ne prend pas les devants alors qu’il a une très belle voix. Le tout ce n’est pas d’avoir une belle voix. Si tu ne vas pas vers les gens, si tu ne vas pas vers le public, les gens ne te connaîtront pas. Je suis quelqu’un qui travaille énormément en back stage. Je travaille ma voix chaque jour parce que les objectifs que je me suis fixé sont plus grands que ce que les gens perçoivent aujourd’hui. Donc je voudrais aussi prendre le temps pour bâtir le chanteur que je suis. En ce qui concerne la production, en sept ans j’ai produit plusieurs projets tels que « Molo » du chanteur Congolais Hiro ; « Jamais Jamais », «  patron », «  on se connait pas » de Mr Léo ; « Vitesse » d’Ambe ; « Dinguo »  de Blanche Bailly. J’aiégalement produit « Clando » dont tout le monde pensait que c’est une chanson nigériane. J’ai produit plusieurs autres chansons dont je ne peux plus me souvenir. J’ai travaillé à Douala pendant deux ans dans le mixage des chansons. Akwador qui est le label sur lequel je produis est indépendant d’Alpha Better Records le label sous lequel j’exerce en tant qu’artiste.

 Propos recueillis  par Eliane Sara NÉMATCHOUA

20 Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de