Accueil A la une Cable Sous-Ma...

Cable Sous-Marin : Des Nigérians prospectent pour Camtel

34
0

L’entreprise Sparkwest a récemment signé un contrat commercial pour vendre des bandes passantes sur cette infrastructure de télécommunication qui relie le Cameroun à l’Amérique du Sud via le Brésil.

Les télécommunications camerounaises ont franchi il y a quelques mois un grand pas avec la réalisation du Cable sous-marin de fibre optique qui relie le Cameroun depuis la ville de Kribi à l’Amérique du Sud via la ville de Forleza au Brésil. En attendant son inauguration officielle, cette infrastructure qui va faciliter la communication entre l’Afrique toute l’Amérique avec une réduction de coût est l’objet d’importantes sollicitations. En effet le maitre d’œuvre qui est Camtel est approché pour vendre des espaces sur cette importante infrastructure, c’est à ce titre qu’il faut citer l’Agence des télécommunications de Guinée équatoriale, qui a signé il y quelques mois une convention afin de faire transiter le flux de la Guinée équatoriale à travers le câble sous marin.

Alors que le directeur général de Camtel, David Nkotto Emane se désole et se dit déçu de l’indifférence et du mutisme des entreprises et investisseurs Camerounais dans la participation à l’exploitation du câble sous marin, ce sont les nigérians qui ont frappé à la porte.

En effet l’entreprise nigériane Sparkwest Steel Industries Limited a porté un intérêt pour cette infrastructure, particulièrement dans la prospection et la commercialisation. C’est pourquoi Niyi Oyedele, son directeur général a signé il y a quelques jours un contrat commercial en deux points avec le directeur général de Camtel. Il va s’agir de trouver des clients auprès des opérateurs de téléphonie du Nigéria qui agrège plus de 70 millions d’abonnés et il faut rappeler que plus de 20 millions de nigérians vivent au Etats-Unis, donc le Sail est une forte opportunité pour eux de réduire les couts des échanges, de réduire les détours et d’augmenter le trafic. C’est la raison pour laquelle Niyi Oyedele d’éclairait durant la cérémonie de signature que « les possibilités sont immenses, c’est un projet fantastique, cela va transformer le flux d’échanges entre l’Afrique et l’Amérique du Sud(…) nous allons prendre l’Afrique pour développer l’Afrique ».  La Sparkwest va également intéresser les pays de l’Afrique de l’Ouest dont certains ont déjà manifesté leur intérêt.

La signature de ce contrat est donc un exemple de collaboration entre africains. En dehors de cet aspect de prospection et de commercialisation des espaces sur ce câble sous-marin, la Sparkwest Steel Industries Limited va également construire pour la Camtel dans les zones rurales du Cameroun pour densifier la couverture du réseau, plus de 330 pylônes qui viendront s’ajouter aux 220 pylônes existants. Le directeur général de Camtel a précisé qu’avec ces pylônes et les logiciels et applications adaptés aux zones rurales conçus par ses ingénieurs, la fracture numérique sera réduite entre les zones urbaine et rurale et le réseau étendu, densifié.

D’autre pays sont intéressés à l’instar de l’Angola, de la Côte-d’Ivoire, etc. Pour le Dg de Camtel il reste encore assez de place, que les investisseurs camerounais se pressent sinon « ils n’auront que leur yeux pour pleurer ».

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de