Accueil A la une Cameroun-Cama...

Cameroun-Camair-Co : 59 millions pour son diagnostic

18
0
LE BOEING 777 DE CAMAIR-CO
0 Partages

 Le cabinet français Efac a été désigné pour réaliser l’audit de la compagnie aérienne camerounaise  qui va de trous d’air en trous d’air.

Dans un communiqué signé de Valery Martial Zang, président de la Commission technique de réhabilitation des entreprises publiques (CTR), le cabinet français Efac a été désigné pour réaliser l’étude-diagnostic de la Cameroon Airlines Coorporation (Camair-Co). Cette étude diagnostique qui a été lancée le 13 novembre 2019, le protocole de négociation signé le 19 février 2020, doit livrer son résultat au terme de deux mois pour un coût de 59,028 millions de Fcfa. Le cabinet français a été retenu au détriment des cabinets Moore Stephens et Aero Task qui n’ont pas satisfait à l’ensemble des critères éliminatoires.

L’ETOILE DU CAMEROUN

Donc c’est reparti pour un énième audit après ceux de Boeing consulting que l’État avait approuvé à l’époque avec ses propositions de relance, mais leur schéma restant tout État soit 100 % capitaux publics. Peut-être que c’est là justement où le bât blesse, car le 31 janvier dernier, le ministre des Finances, Louis Paul Motazé devant ses collaborateurs lors de la cérémonie des vœux, s’était demandé si les malheurs de Camair-Co ne venaient pas depuis son premier décollage avec la formule tout État. Il avait annoncé des discussions tripartites entre le Minfi, le Mintrans et Camair-co, tout en proposant déjà de regarder pourquoi pas une solution avec la prise de participations du secteur privé.  Avant cette sortie publique du ministre des Finances,  c’est justement cette CTR  qui avait produit un rapport/palmarès dont la diffusion semble être à tête chercheuse, rapport qui ressortait un état peu réjouissant de la situation de la Camair-Co et de plusieurs autres entreprises publiques.

BOEING CAMAIR-CO

Aujourd’hui Camair-Co c’est plus de 35 milliards de Fcfa d’endettement, une flotte de seulement deux petits aéronefs dont un en location, qui peinent à assurer les rotations attendues des lignes intérieures.  C’est dire qu’au delà des conclusions de l’étude-diagnostic du cabinet Efac, ce sont les décisions qui vont être prises qui détermineront l’avenir de ‘’l’étoile du Cameroun’’. Et pour cela il faudra accepter de trancher dans le vif en acceptant de perdre s’il le faut une parcelle de souveraineté, pour entrer dans l’orthodoxie de la gouvernance et du management moderne. Ainsi on ne verra plus des passagers bloqués plusieurs jours au sud ou au septentrion Cameroun, car ne pouvant rallier leurs localités faute  d’avions après avoir pourtant payé leur ticket.

Rappelons que le groupe Efac qui a une succursale camerounaise installée à Yaoundé, est une Sarl qui a été créée il y a près de 20 ans par Emmanuel Fernandez. Sur l’année 2018 elle réalise un chiffre d’affaires de 566 900,00 € soit 3,71 milliards de Fcfa. Le total du bilan a augmenté de 32,18 % entre 2017 et 2018. Son activité tourne autour de l’audit et la stratégie d’entreprise, de l’expertise comptable, du commissariat aux comptes, de la mission de conseil, de l’externalisation de la paie, de la gestion de la paie.

Antony DAKA

0 Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de