Accueil A la une Bad-Cameroun ...

Bad-Cameroun : Le secteur privé est un levier important

841
0

Les journées d’échanges sur le financement du secteur privé au Cameroun se sont déroulées pendant deux jours à Douala.

Ces journées d’échanges se sont déroulées du 28 au 29 mars dernier à Douala, entre la banque Africaine de développement (BAD) et les différents regroupements patronaux du Cameroun. Il s’agit principalement de renforcer la contribution du  secteur privé Camerounais au développement. Elles se sont déroulées en présence du directeur général Afrique central de la BAD. A travers cette initiative, la BAD est soucieuse de permettre au secteur privé camerounais de tirer profit de ses instruments de financement afin de contribuer plus efficacement au développement.

Le portefeuille projets de la Banque Africaine de développement est colossal et est estimé à environ 1000 milliards de Fcfa pour les secteurs suivants ! Énergie, agro-industrie, infrastructure  et numérique entre autres. Le directeur général Afrique central de la BAD l’a laissé entendre lors de son discours d’ouverture. Dans son approche, la BAD entend mobiliser d’autres acteurs pour couvrir les opportunités de développement.  Dans cette logique, le secteur privé est un levier important. Il faut rappeler qu’auparavant il n y a pas eu suffisamment de communications sur  les instruments de financement  du secteur privé qui existe au sein de la BAD. Le secteur privé a vocation d’impacter la croissance économique, les Pme en sont la base. Leur développement aura un effet d’entrainement.

Il faut noter que les Pme Camerounaises ont des grandes difficultés d’accès au financement de par leur moyen qui est réduit, avec des projets qui ne sont pas bancables, parfois manque des garanties en matière de financement.

« L’accent est mis sur l’accompagnement du secteur privé »

Paul Tasong, ministre délégué Minépat

Le gouvernement est très favorable à l’initiative de notre partenaire historique qui est la banque Africaine de développement (Bad). Cette fois-ci, l’accent est mis sur l’accompagnement du secteur privé qui a intérêt à s’assurer sa propre gouvernance en interne, parce que c’est de cela qu’il s’agit. Ceux qui ont la possibilité de bénéficier de ce financement sont organisés de sorte à en faire bon usage. La deuxième recommandation, c’est que les entreprises du secteur privé qui prétendent avoir accès à ce financement, doivent être  prêtes et leurs projets doivent être bancables

«Nous sommes une banque, et nous faisons des prêts» 

Pierre Guislain, chargé du secteur privé et industrialisation et du développement au sein de la BAD

Nous sommes heureux d’être là pour ces journées d’échanges avec le secteur privé et la BAD tient à appuyer le développement des infrastructures du Cameroun. Trois quart de ce que nous avons fait jusqu’ici au Cameroun, c’était appuyer le développement des grands axes routiers, appuyer le financement des centrales hydroélectriques. Maintenant nous pensons qu’il est nécessaire et opportun d’appuyer le secteur privé directement. Il faut rappeler que nous sommes une banque, et nous faisons des prêts. Nous prêtons pour les plus gros projets comme Natchigal par exemple. Nous examinons les besoins de financement.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de