Accueil Afrique Afrique Centrale Elections en ...

Elections en RDC : L’Etat affirme sa souveraineté

115
0
32 Partages

Malgré des interpellations de la France, l’Union européenne et même l’Union africaine, les institutions congolaises restent dans leur logique.

La Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo  est restée insensible à toute interpellation.  Elle a livré son verdict selon la loi électorale, confirmant l’élection de Felix Tshisékedi à la présidentielle du 30 décembre 2018.  Une élection contestée par plusieurs organisations. L’Union européenne en l’occurrence avait demandé un recomptage des voix. La France avait également émis des doutes sur les résultats provisoires, autant que l’Union africaine(UA). Cette dernière a d’ailleurs annoncé, il y a quelques jours, une mission en RDC ce lundi, pour faire part de ses doutes et demander la non proclamation des résultats. Mais la Cour constitutionnelle n’a pas attendu cette mission qui devait être conduite par deux personnalités. Le président en exercice de l’UA, Paul Kagame et le président de la Commission, le Tchadien Moussa Faki Mahamat. L’organisation a dû commettre un communiqué pour signaler que cette visite en RDC est reportée. L’UA dit également avoir pris note de la décision de la Cour constitutionnelle.

Par ce geste que l’on peut qualifier de coup de force, la RDC a démontré qu’elle ne peut être influencée par des forces extérieures, car n’ayant rien reçu de ces personnes et organisations pour la tenue de ces élections générales. Le ministre congolais de l’Information, Lambert Mende l’a d’ailleurs clairement signifié. «Il n’appartient pas à l’Union africaine de dire à la Cour constitutionnelle ce qu’elle doit faire, ni même au gouvernement congolais, elle ne peut interférer dans une procédure légale».

 Tshisekedi félicité et accepté par le peuple

Après la proclamation des résultats dans la nuit de samedi à dimanche, le candidat malheureux Martin Fayulu a appelé les Congolais à organiser des «manifestations pacifiques». Mais les populations continuent de vaquer normalement à leurs occupations. Aucune agitation pour l’heure n’a été remarquée dans le pays. Des Etats africains ont même déjà félicité le nouveau président. Notamment, l’Afrique du Sud, le Kenya, ainsi que la Communauté de développement de l’Afrique australe (Sadc) dont fait partie la RDC.

Félix Tshisekedi, 55 ans est le fils d’Etienne Tshisekedi, l’opposant historique qui avait contesté la réélection de Joseph Kabila en 2011. Il devrait prêter serment ce mardi.

32 Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de