Accueil A la une Employabilité...

Employabilité et insertion des camerounais : Enjeux et défis de la formation des formateurs

410
0

La problématique est au centre de la 14e conférence annuelle des responsables des services centraux et déconcentrés du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle.

La qualité de la formation professionnelle en vue d’assurer l’employabilité et l’insertion des Camerounais  a pris une autre tournure au ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop). De ce côté, la solution idoine qui permettrait d’avoir des produits de qualité aptes à intégrer les milieux de production réside dans la formation des formateurs. En ouvrant la 14e conférence annuelle de son département ministériel et la première en tant que Minefop, Issa Tchiroma Bakary a mis le doigt dans la plaie sur le cursus des formateurs des structures de formation professionnelle.

En effet, beaucoup de lauréats d’Ecoles normales supérieures d’enseignement technique (Enset) ou d’enseignement général (ENS), dont la mission est de produire des enseignements destinées à ces ordres d’enseignement se recrutent dans les multiples structures de formation professionnelles. Les lauréats des Ecoles normales d’instituteurs d’enseignement technique (Eniet) ou d’enseignement général (Enieg) pour les cycles maternels, primaires et post primaires s’y recrutent aussi. Pour le Minefop, ces derniers ne satisferont pas toujours aux aspirations de l’ingénierie de la formation professionnelle qui consiste à faire acquérir des savoir-faire, des compétences, des habilités, des aptitudes dans le but d’assurer une main-d’œuvre compétente, en tenant en compte les besoins qualitatifs et quantitatifs du marché du travail. Cette situation est au centre de la conférence annuelle du Minefop du 31 janvier au 1er février sur le thème : « enjeux et défis de la formation des formateurs dans un système de formation professionnelle pour l’emploi. »

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de