Accueil A la une Gabon-Innovat...

Gabon-Innovation : Bientôt une usine d’assemblage d’autobus

18
0
CIRCULATION LIBREVILLE
0 Partages

Le projet vient d’être annoncé par l’ancien ambassadeur de Russie en mission diplomatique dans ce pays.

La Russie veut se positionner en futur partenaire du Gabon pour la fourniture de véhicules dédiés au transport en commun. Dmitry Kourakov, l’ex-ambassadeur de la Russie au Gabon a laissé transparaître cette idée le 26 février dernier au cours d’une rencontre avec le ministre  gabonais des Transports Léon Armel Bounda Balonzi :« L’ambassadeur nous a informés de ce que des hommes d’affaires russes sont intéressés à venir au Gabon et à apporter leur expertise dans le domaine des transports urbains. Ils ont conçu des bus adaptés à l’Afrique, et ils peuvent s’installer au Gabon avec une usine de montage», a déclaré le ministre.

L’installation dans le pays d’une usine d’assemblage d’autobus pourrait prendre plusieurs années avant de se matérialiser. L’idée a été formulée à l’issu du sommet Russie-Afrique de Sotchi en novembre 2019.

LEON ARMEL BOUNDA BALONZI ET DMITRY KOURAKOV

«Trois mois après le sommet Russie-Afrique au cours duquel le Kremlin avait exprimé son intention de renforcer son partenariat avec le continent, l’ambassadeur de la Russie au Gabon, arrivé au terme de sa mission diplomatique, s’est dit préoccupé par la question du transport et de son infrastructure dans le pays», souligne Dmitry Kourakov qui pense que ce projet de pourrait être une des solutions. Pour l’ancien ambassadeur ce projet va favoriser le développement du pays  qui pourra ainsi connaître «un nouvel essor».

Le Gabon fait face depuis de nombreuses années à un déficit dans le secteur des transports, notamment le transport en commun. Le réseau routier est de mauvaise qualité, tandis que le train, le fameux Transgabonais, ne possède qu’une seule et unique ligne. À Libreville, la capitale, les habitants peuvent attendre un moyen de transport pendant des heures. En dehors du réseau Sogotra qui dessert la capitale et quelques villes environnantes avec moins de 200 bus,  les usagers peuvent emprunter les taxis rouges. Mais l’offre reste inférieure à la demande. Le gouvernement  à promis la création et la mise en circulation d’une nouvelle structure de transport appelée Trans’Urb, mais le projet tarde à démarrer.

Tatiana MELIEDJE

0 0 vote
Article Rating
0 Partages
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments