Accueil Gouvernance Coopération Engins au Mat...

Engins au Matgénie : Le Belge DEM Group décroche un contrat de 157 milliards

805
0

Ce   contrat intègre sur deux ans  la fourniture des équipements (600 engins et véhicules), la création des centres de formation et des points de service.

Le ministère des Travaux publics, a signé avec la société belge DEM Group, le  1er février 2019  un contrat  de 157 milliards de francs Cfa, en vue de la fourniture des équipements (600 engins et véhicules) au Parc national du matériel de génie-civil (Matgénie). C’est le ministère  des travaux publics qui représentait la partie camerounaise à cette signature. En outre, ce   contrat intègre la création de quatre centres de formation à la conduite de ces engins, ainsi que des points de service du Matgénie dans les dix régions du pays.  La compagnie belge devra livrer les équipements sur deux ans et  le Matgénie les utilisera pour se déployer davantage sur le terrain de l’entretien routier, conformément à un contrat de partenariat signé avec les communes camerounaises ; de doper son parc pour plus d’efficacité dans la location des engins aux entreprises ; et de constituer de la ressource matérielle pour la réalisation de ses propres travaux dans le secteur du BTP.

Historique Matgénie

Relevons que le  Parc national du matériel de génie-civil  jadis servait à la location des engins aux entreprises du BTP, puis devenue une entreprise du BTP à part entière suite à une réforme intervenue en 2015.  Le Parc National de Matériel de Génie Civil est créé par le décret signé le 27 Décembre 1967. Ce texte portait aussi organisation des structures de ce service fédéral, dont la compétence géographique s’étendait, dès lors sur l’ensemble du territoire national.

Le décret fixa au 1er Janvier 1968, le début des activités de ce service qui eut pour rôle principal de gérer et de louer des engins destinés à la construction et à l’ensemble du réseau routier. Le décret ajouta à cet objectif l’achat de matériel de génie civil et de pièces détachées, la réparation de matériel pour le compte de tous les services administratifs et de toutes les collectivités publiques ainsi que l’établissement d’expertises en matière de génie civil. Deux ans plus tard, le 23 Juin 1970, un autre décret du Président de la République érigeait le Service du Parc National de Matériel de Génie Civil en Établissement public à caractère Industriel et Commercial doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière.

Le budget se décrochait du Trésor pour devenir autonome. Il fut scindé en 4 rubriques concernant l’Équipement, les Réserves, l’Exploitation et le Roulement. Le Parc National de Matériel de Génie Civil fonctionne aujourd’hui dans le cadre des dispositions d’un troisième décret présidentiel pris le 7 Mars 1975. La différence entre ce texte et les deux précédents se situe non pas au niveau des objectifs de base, mais plutôt dans le mode de fonctionnement et de gestion.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de