Accueil Autre Les populatio...

Les populations sont nos patrons

22
0
STANISLAS AYISSI, MAIRE REELU DE LA COMMUNE DE ELIG-MFOMO
0 Partages

Stanislas Ayissi, Le maire réélu de la commune d’Elig-mfomo  souligne la nécessité de travailler pour  l’intérêt des populations.

La loi du 24 décembre 2019 portant  code général des collectivités territoriales décentralisées vous appelle à élaborer les budgets en tenant compte des besoins exprimés par les populations. Quelle sera votre stratégie pour cette gestion participative ?

Le travail du maire consiste à améliorer les conditions de vie des populations. Avec la décentralisation totale, les moyens seront mis à la disposition des communes. Nous allons redoubler d’effort pour faire davantage le travail que nous avions commencé avec les populations. Au sein de nos villages il y a des regroupements qui avaient été déjà faits avec l’aide du Programme national de développement participatif. Dans le cadre de l’intercommunalité, nous avons un syndicat des communes de la Lékié dont je suis le Premier vice président. Nous allons donc travailler en synergie.

Pour votre second mandat, quelles seront vos priorités ?

Comme priorités, il faut donner un nouveau visage au centre urbain. Nous avons commencé ce travail. Nous allons nous atteler à donner de l’eau potable, de l’électricité à nos populations et entretenir les routes. Vous me donnez l’opportunité de revenir sur une situation qui prévaut à l’hôpital de district d’Elig-Mfomo dont le bâtiment principal a perdu sa toiture. J’ai vu et entendu dans les réseaux sociaux et dans certains médias, les gens poser la question qu’est-ce que le maire fait ? Le maire ne peut rien faire dans cette situation. J’ai voulu forcer avec le budget 2020 de la commune, cela n’a pas été possible pour la simple raison que d’après la décentralisation, les hôpitaux de district concernent les régions, tout comme l’enseignement secondaire. Donc ce sont les régions qui doivent intervenir. En attendant la mise en place des régions, c’est le ministère qui intervient directement. Maintenant, nous nous occupons des centres de santé intégrés. L’année dernière, nous avons réfectionné 5 centres. Cette année nous allons construire une case aux chefs de ces centres de santé. Parmi les priorités il faut ajouter que je vais essayer de convoquer les jeunes dans chaque village, les amener à  entreprendre des activités  que nous allons financer et qui pourraient les occuper et pourquoi pas leur permettre de se prendre en charge.

Après votre réélection quel est le discours que vous tenez en tant que maire d’Elig-mfomo ?

Avec la décentralisation qui est effective,  ça n’a été facile nulle part pendant les élections. Au niveau d’Elig-mfomo, je voudrais dire à  mes frères que la politique est un jeu. Nous devons voir d’abord l’intérêt de nos populations. Nous devons nous oublier un temps soit peu. Quand on est un homme politique, les populations sont nos patrons. Nous devons donc respecter leurs volontés. La politique n’est pas la violence. Je demande donc à  mes frères et sœurs de revenir à des meilleurs sentiments. Elig-mfomo a besoin de tous ses fils. Qu’ils viennent afin que nous travaillions pour améliorer les conditions de vie de nos populations. Mes bras restent tendus.

Léon MGBA

0 0 vote
Article Rating
0 Partages
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments