Accueil A la une mephisto. Un ...

mephisto. Un artiste en cravate

18
0
0 Partages

Il est directeur du Livre et de la Lecture au ministère des Arts et de la Culture, pourtant sa carrure de fonctionnaire cache de nombreux talents artistiques.

Il s’appelle Edmond VII Mballa Elanga, cadre de l’administration publique camerounaise. En service au ministère des Arts et de la Culture depuis 2011 où il commence comme cadre d’appui au secrétariat général, l’homme porte au moins trois autres casquettes. Editeur, caricaturiste et écrivain. Son histoire avec les arts commence dans les années 70 alors qu’il n’est qu’un enfant. Dans la bibliothèque de son père, Edmond se trouve attiré par les bandes dessinées et les albums illustrés. Au lycée, il passe ses heures creuses à la bibliothèque et fait partie entre autres du club théâtre, Unesco et journalisme.

Entre 1993 et 1999, pendant qu’il cherche une licence à l’université de Yaoundé I en arts plastiques et histoires de l’art, Edmond Mballa fait de la caricature dans des journaux comme la Météo, l’Action et l’Actu pour payer ses études. Il signe ses œuvres sous le nom de “Méphisto”, un sobriquet que lui avait attribué un de ses enseignants du secondaire, du fait de son caractère agité. Méphisto étant un personnage démoniaque tiré d’une bande dessinée.

Il fait également partie des pionniers de la Maison d’éditions Akoma Mba à Yaoundé, créée en 1996. La seule en Afrique noire qui ne publie que des livres de jeunesse. Ses publications ont d’ailleurs remporté de nombreux prix à l’international dont Unicef, Bibliothèque internationale de Munich, Young Honor Children Book. Il a également contribué dans l’organisation de nombreux événements culturels à travers l’association “Irondel” où il a occupé plusieurs postes de responsabilités. Régisseur général du Fescarhy (Festival International de la Caricature et de l’Humour de Yaoundé), Régisseur général du Festi Bikutsi en 2011.

Coordonnateur du Centre régional de Promotion du Livre en Afrique (Crepla), depuis janvier 2019Edmond VII Mballa Elanga a à son actif une dizaine de publications de bandes dessinées, de recueils de nouvelles et poèmes pour enfants. On peut citer KanséJe suis né en prison, Le député junior ou encore le plus récent  Nzié et le lion publié en 2016.

Aujourd’hui son poste au sein de l’administration publique est « extrêmement contraignant». L’écrivain annonce tout de même être penché sur une œuvre qui verra bientôt le jour. Marié, père de deux filles, il a transmis sa passion pour les arts à ses enfants. « Chaque fois que je leur fais un cadeau, il ya toujours des livres. Ma fille de 11 ans lit des romans de 300 pages ».

Tatiana MELIEDJE

 

 

0 Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de