Accueil Afrique RDC. Les rece...

RDC. Les recettes minières en déséquilibre

9
0
0 Partages

RDC. La baisse des cours de matières premières affecte les recettes minières. Une des grandes compagnies d’extraction vient de suspendre des activités dans une partie du pays.

La République démocratique du Congo (RDC) risque de perdre jusqu’à 15% de ses recettes minières d’ici à 2020. Le ministère des Mines vient d’annoncer son incapacité à mobiliser les 50O milliards de francs établis dans les prévisions de recettes de l’exercice 2019. Le niveau est revu autour de 274 milliards, soit une réduction de 14,95 % par rapport aux objectifs initiaux.

Dans son rapport, le ministère des Mines n’a pas caché l’incidence néfaste de la chute des prix sur les recettes minières. Depuis le début de l’année, le pays a produit environ 1 100 tonnes de cuivre. Actuellement, la tonne de ce minerai se situe à 26 000 dollars américains. Quant au cobalt, le prix a atteint son pic en mars 2018 avec 94 500 dollars la tonne. Aujourd’hui il a chuté jusqu’à 26 000 dollars la tonne du fait d’une demande relativement faible. La firme suisse Glencore a ainsi décidé de suspendre d’ici à la fin de l’année, sa production à Mutanda au sud est de la RDC, l’une des plus grandes mines de cobalt au monde. Alors que le pays fournit 72% de la production mondiale de cobalt en 2018.

Le ministère des Mines a dit son inquiétude sur l’arrêt de la production du géant suisse. En 2018, la croissance du PIB est passée à 5,8% contre 3,7% en 2017. Ceci à cause de la hausse du prix du cobalt. En juin dernier, une mission du FMI au Congo mettait en garde les autorités sur une forte dépendance vis-à-vis des recettes minières. Elle recommandait une diversification de l’économie et la consolidation des recettes fiscales.

Lg : mine de Mutanda

T.M.

0 Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de