Accueil A la une Route Maroua-...

Route Maroua-Mora-Kousseri : Le Minpt met la pression

7236
0
30 Partages

Le ministre Nganou Djoumessi vient de passer une semaine d’inspection sur ce trajet stratégique pour évaluer l’avancée des travaux de bitumage en cours.

Le phénomène terroriste Boko Haram a solidement perturbé les travaux de réhabilitation de la route Maroua-Mora Kousseri longue de 265 km. Or c’est une route stratégique pour les échanges entre le Cameroun-le Tchad et le Nigéria et une route pour l’approvisionnement des localités camerounaises du confin du Lac Tchad. Avec le travail mené par les forces de sécurité, lesquels ont réduit presque à zéro les actions de ce groupe dans ce corridor, le gouvernement en partenariat avec la Banque mondiale a décidé de tenter une expérience mondiale en utilisant l’expertise du génie militaire dans le domaine des travaux publics. C’est ainsi que les travaux de réhabilitation du tronçon Maroua-Mora long de 62 Km réalisé par le groupement Etep/Sotcocog, le tronçon Mora-Dabanga-Kousseri long de 205 Km financé conjointe par le Cameoun et la Banque mondiale, réalisé en régie par le Génie militaire et l’annexe Maroua-Boko financé sur budget public et réalisé par la Société nouvelle d’études et de réalisation(Sner) sont en cours avec des taux de réalisation divers mais en déça de ceux espéré par rapport au delais consommé. Après un départ poussif, l’équipe du Génie militaire trouve progressivement sa vitesse après la mise en place des conditions de travail telles la carrière d’agrégats, la construction des camps de base et le renforcement des équipements.

C’est l’évaluation de ce travail que le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi a récemment effectué durant sa descente 3 jour sur le terrain. Sur le site du projet Maroua-Bogo qui était la dernière étape, le Mintp a dû frapper du poing sur la table et mettre en demeure l’entreprise d’accélérer les travaux qui très en retard sur les délais juste pour 40 km. Pour les autres sites, le ministre a marqué dès son arrivée un premier point d’arrêt au carrefour Frolina soit le point kilométrique 5+600, ensuite au point kilométrique 22 pour apprécier les terrassements, les couches de fondations, les couches de base et la constructions des fossés maçonnées déjà réalisés. Toujours accompagné du préfet du Mayo Sava, il va marquer encore un arrêt au point kilométrique 33+800 pour visiter  la carrière d’enrobées et des granulats. Le dernier point d’arrêt du premier jour sera au point kilométrique 87+800 pour visiter l’école primaire de Makalinga qui rentre dans la réalisation des infrastructures socio-éducatives annexées au projet. Le ministre à chaque arrêt a tenu à donner des instructions afin de faire corriger des manquements, d’encourager et d’amener les entreprises à accélérer les travaux. Le ministre a apprécié le travail du génie militaire qui va s’atteler à multiplier ses carrières d’enrobées sur au moins trois sites afin de d’accélérer les travaux. Le ministre Nganou Djoumessi a tenu tout au long de sa visite à rassurer les populations et les usagers de cette route, que le travail sera bien fait et que bientôt cet axe stratégique va redevenir un vecteur puissant d’échanges économiques.

30 Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de