Accueil Culture & Tourisme Tradition

Tradition

39
0
Leg : les Koms chez les Bamoun
15 Partages
Les Koms chez les Bamouns

Conseillers intronisateurs du roi

 Ils sont ceux qui ont le pouvoir d’introniser où de destituer le sultan dans le royaume Bamoun.

Le peuple Bamoun est un peuple hiérarchisé et organisé. Dans leur organisation politique, ils ont à leur tête le sultan Roi des Bamoun, qui est secondé par les Koms, conseillers intronisateurs du Roi.   Les Koms sont chargés d’assurer la pérennité du royaume et la sauvegarde des traditions et d’assurer le testament du roi et l’intronisation du nouveau roi. « Pour la cérémonie de ce matin, il y a un Kom qui était décédé depuis deux mois déjà. Et il était question d’introniser son successeur. Je ne vais pas entrée dans les détails mais ce que vous devez savoir c’est que l’intronisation d’un Kom a un double volet. Il peut être intronisé parce que le roi a décidé qu’un notable a des qualités exceptionnelles pour le devenir. Et il choisi de l’introniser.

Il peut aussi arriver que le Kom perde la vie et que son fils qu’il a choisi comme successeur doit le remplacer. Et c’est un privilège pour le roi et les Kom d’être remplacé par leur fils dans le royaume Bamoun », explique Ngouhouo Ibrahim, président du conseil des Kom à la sortie d’une intronisation qui s’est déroulé le 24 août 2019. Selon lui, il y a un côté mystique dans l’intronisation du Kom parce que le processus qui mène à son intronisation se fait dans la nuit. L’héritier est arrêté dans la nuit, et le conseil des Kom fait le travail initiatique (ce travail initiatique est secret,  c’est pourquoi on ne peut donner des détails) et le matin le sultan termine le travail initiatique commencé par les Kom et le présente à la population. «  L’arrestation d’un Kom se fait dans la nuit parce que n’est pas Kom qui veut. C’est un titre qui est réservé aux initiés. Lorsque vous êtes Kom vous devez être initié et l’initiation ne peux se faire que dans la nuit » soutien Ngouhouo Ibrahim. Il faut souligner que celui qui obtient le titre de Kom par héritage ne sais pas jusqu’au moment qu’il est arrêté par ses initiateurs que c’est lui qui succédera à son père. Par contre celui qui devient Kom par nomination du sultan roi des Bamoun peut être prévenu par celui-ci. «  En cas de faute grave, un Kom peut être remplacé mais par son fils. C’est-à-dire que le nom de la famille continue. Parce que le Kom a les mêmes privilèges que le roi. Si le père commet une erreur, son fils ne doit pas être puni », renchérit le président du conseil des Kom avant d’ajouter « quelqu’un disait qu’on peut assimiler le conseil des Koms à une cours constitutionnelle. Je dis  que ça va au-delà de la cours constitutionnelle parce que le Kom peut démettre le roi ».

Eliane Sara Nématchoua de retour de Foumban

 

 

 

 


François MBOKE

Élu “Journaliste Économique 2014 au CMR”
*Journaliste d’investigations économiques.
*Spécialiste
des questions de Paix, Gestion des
conflits, et Diplomatie préventive.

*Membre du Conseil National de la Publicité.
*Directeur des publications
Diapason Média Group

www.journaldiapason.com
Siège: 1.254 rue André Essomba Mani,
Avenue Germaine, Yaoundé, Cameroun
B.P.: 20830.
Tél.: 237- 677 77 73 53 (DP)
Tél.:(237) 242 02 22 80 / Téléfax: (237) 222 23 56 25
fmboke@yahoo.fr – 
journaldiapason@yahoo.fr

«Agissez envers les autres comme vous aimeriez
qu’ils agissent envers vous.»
Confucius

15 Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de