Accueil A la une Vers un vaste...

Vers un vaste déploiement du personnel

99
0
0 Partages

MINISTERE DES FINANCES : des sources bien introduites laissent entendre que les propositions de nominations du ministre des Finances auraient déjà été approuvées par les services du Premier ministre.

Les défaitistes avaient fini par croire qu’il y avait un mauvais sort qui bloquait toutes les propositions de nominations dans les services centraux du ministère des Finances. Car, depuis presqu’une décennie, presque toutes les propositions de déploiement du personnel étaient systématiquement vouées à l’échec. Essimi Menye et Alamine Ousmane Mey, qui ont occupé le poste de ministre des Finances après Abah Abah, n’ont pas eu trop de bonheur de voir l’aboutissement de leurs différentes suggestions de promotions.

Mais, d’après nos sources, ces blocages de nominations dans les services centraux du ministère des Finances seront bientôt un lointain souvenir du passé. Car les propositions faites par le ministre Louis Paul Motaze auraient déjà été validées au niveau des services du Premier ministre par l’apposition du visa. Si ce redéploiement des personnels a lieu, certains cadres en attente de promotion depuis des années pourraient lancer un ouf de soulagement. L’on se souvient du mémorandum commis récemment par certains personnels de ce département ministériel qui avaient saisi le président de la République sur ces blocages de promotion.

Le ministère des Finances s’est doté d’un nouvel organigramme il y a plus de dix ans. Dans la nouvelle structurelle, certaines cellules ont été érigées en divisions, avec deux cellules et des postes de chargés d’études chacune. C’est par exemple le cas de la cellule de communication qui est devenue division de la communication et des relations publiques. Depuis plus de dix ans, cette division n’avait jamais été pourvue par des nominations, conformément aux postes créés dans le nouvel organigramme. Louis-Paul Motaze aura certainement la main heureuse de procéder à ces nominations selon l’organigramme dont s’est doté le ministère des Finances. L’on se souvient aussi du cas des responsables admis à faire valoir leurs droits à la retraite, mais qui n’étaient pas toujours remplacés.

NOMINATIONS APRES L’ASSAINISSEMENT

Nommé le 2 mars dernier au ministère des Finances, Louis-Paul Motaze a amorcé son action à la tête de ce département ministériel par l’opération d’assainissement du fichier solde de l’Etat. Question de maîtriser la masse salariale de la fonction publique camerounaise. Car, beaucoup de tripatouillages encombrent le répertoire des fonctionnaires camerounais. Certains ont déserté leurs postes de service et de responsabilité depuis des années. Mais ils continuent toujours de percevoir leurs salaires chaque fin du mois. A cela s’ajoute le phénomène des matricules attribués aux agents fictifs et l’attribution des salaires faramineux à des cadres de basses catégories. Ces tripatouillages grossissent la masse salariale de l’Etat, flouant la gestion des finances publiques.

Louis-Paul Motaze, ministre des Finances depuis le 2 mars 2018, a déjà eu à sanctionner des fonctionnaires de ce département ministériel pour manquement à l’éthique professionnelle. Les agents sanctionnés ont commis des actes de corruption, de détournements divers de deniers publics. Certains ont été sanctionnés pour leur inertie dans le traitement des dossiers. Il faut d’ailleurs préciser que certains fonctionnaires convaincus de distraction des fonds publics sont poursuivis par le tribunal criminel spécial. Certains de ces fonctionnaires produisaient de fausses quittances. Si les propositions de nominations faites par l’actuel ministre des Finances aboutissent, elles arriveront après l’opération d’assainissement du fichier solde de l’Etat en cours. Cette opération devrait courir jusqu’en janvier 2019. Le chantier du démantèlement des fonctionnaires véreux du ministère des Finances n’est donc pas achevé.

0 0 vote
Article Rating
0 Partages
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments